Articles

Affichage des articles du juillet, 2013

Recrutement: la cata !

Image
Le magazine L'Express nous a offert ces jours-ci deux "infographies" successives particulièrement évocatrices quant au recrutement des futurs professeurs, du secondaire comme du primaire. Disons-le clairement: c'est la cata! Il va falloir expliquer à ce ministère et ce gouvernement que la méthode Coué n'est pas suffisante pour régler les difficultés du système éducatif français après deux décennies d'abandon. Bien sûr ils n'en sont pas responsables, mais les réponses qu'il faut aujourd'hui apporter dépendent bien d'eux. Annoncer que vont être recrutés 60000 enseignants en cinq ans dans le primaire, c'est bien joli, mais encore faudra-t-il y arriver, et au vu des résultats de recrutement de cette année, à moins de mesures drastiques je crains qu'il soit bientôt nécessaire d'aller chercher des enseignants en Roumanie ou en Bulgarie, comme cela se pratique déjà pour notre système de santé.
J'ai suffisamment exposé ici les raisons…

Comment qu'on cause de nous...

Pascal Oudot, collègue et membre du bureau du GDiD, m'a sollicité pour être le rapporteur du montage vidéo ci-dessous qu'il a fait avec ses petites mains, demande à laquelle j'adhère avec plaisir -d'autant que le boulot est tout fait, ce qui est pour moi très confortable-. Il s'agit d'extraits de l'audition le 23 juillet dernier par les Commissions des affaires culturelles et des finances de l'Assemblée nationale de M. Jean-Paul Delahaye, directeur général de l'enseignement scolaire, à propos des zones d'éducation prioritaire. Quelques députés, auxquels M. Delahaye répond, évoquent le rôle primordial des directeurs d'école... et notre statut! Comme de juste, M. Delahaye botte en touche. La direction d'école est décidément un sujet sensible. Vous trouverez la totalité de l'audition ici: http://www.assemblee-nationale.tv/media.12.4568


2013, année décisive ?

Image
Pour nous directrices et directeurs d'école, qui sommes quotidiennement sur le terrain et avons pour beaucoup continué notre travail largement au-delà du 6 juillet, les enjeux de la reconnaissance de notre métier spécifique dépassent largement celui d'une simple revendication catégorielle. C'est une vision d'avenir que nous proposons, une autre façon de considérer notre mission, qui fait la part belle à une action proche des besoins de nos élèves et correspond à la réalité du terrain. Sur le fond il s'agit concrètement, en réclamant un statut pour les directeurs d'école et l'autonomie de nos écoles, de mettre fin au centralisme jacobin qui certes a créé il y a 150 ans l'école publique française, mais n'est plus adapté à notre siècle. Nous voulons chacun d'entre nous donner à tous nos élèves, quelles que soient leurs origines sociale ou géographique, sans condition de couleur ni de sexe, les clés d'une réussite individuelle qui en feront les…

Parlez-vous le jargonat' ?

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement", nous a expliqué Boileau avec décision et justesse. Ce vers devrait être gravé en lettres d'or sur le fronton de chaque ESPE, les fameuses Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation que nous livre aujourd'hui Vincent Peillon pour remplacer les défuntes mais exténuées Ecoles normales, et les non-moins décédés IUFM qui ont crevé sous le poids de leur propre incompétence.
Il existe dans les universités françaises des laboratoires de recherche en "sciences de l'éducation". Je ne savais pas que l'éducation était une science, et je persiste à en douter, préférant à la rigueur le terme de discipline, mais plus sûrement celui d'apostolat ou de sacerdoce. J'admets l'utilité de certains de ces laboratoires, lorsqu'ils observent des pratiques et tentent d'en extraire un contenu transposable. Mais je déplore amplement l'usage qui y est fait de termes incongrus, de néologismes ton…

Le directeur est en souffrance...

Un collègue directeur, membre du bureau du GDiD, vient de commencer à publier sur les forums publics de l'association une lecture des "bonnes pages" d'une thèse de doctorat remarquable de Mme Françoise Mercier-Wiart sur le "management" des écoles, en fait consacrée aux problèmes que rencontrent aujourd'hui les directeurs d'école, déboussolés et abandonnés par leur institution.
Vous trouverez cette thèse ICI.
 Le gros avantage de cette lecture des "bonnes pages" de la thèse que nous propose Pascal Oudot, c'est qu'elle permet de faire abstraction de tout l'appareillage technique et critique de la thèse, certes passionnant pour qui s'intéresse à la question de la direction d'école, mais néanmoins ardu à lire. Je vous recommande donc chaudement la lecture de ce billet sur les forums publics du GDiD, lecture qu'il vous faudra reprendre régulièrement car il semble bien que l'ajout des extraits se fasse progressivemen…