Articles

Affichage des articles du novembre, 2014

Travailler en paix...

Image
Enfin les élections pro sont arrivées! D'ailleurs j'espère que vous avez voté -et bien voté dans votre intérêt, Mme la Directrice, M. le Directeur...-. Nous allons enfin échapper aux dizaines de courriels quotidiens, partagés entre une administration inquiète qui aurait voulu que vous affichiez partout des listes d'électeurs et des syndicats qui tenaient absolument à ce que tout le monde vote pour eux et pas pour les autres -décharges syndicales, fric et sinécures obligent-.
Enfin je n'aurai plus à balancer quotidiennement à la corbeille bulletins victorieux, tirages de couverture et autres professions de foi qui bouffaient à tous les râteliers. Bon, j'aurai encore les spams qui passent avec allégresse et sans faillir les fourches caudines académiques, mais je préfère encore une pub pour des godasses aux revendications moches des velléitaires du secteur -mais pourquoi utilisent-ils tous des programmes de courriel aussi infâmes, avec des couleurs aussi dégoulinante…

Mou du genou...

Oui, je n'écris pas beaucoup de billets en ce moment. Comme la majorité d'entre nous, je suis fatigué, je suis débordé de travail, mou du genou quoi... et je m'enfonce doucement dans une torpeur hivernale qui n'est pas totalement désagréable, mais ralentit autant mes gestes que mon acuité intellectuelle. Un pâle soleil rase mon clavier, il fait frais, les dernières feuilles tombent. J'aime assez cette période qui précède décembre et les fêtes de fin d'année, il y traîne comme une odeur de sapin, de feu de cheminée, de bougies... Mais vous savez comment sont les gamins de maternelle à ce moment de l'année, alors je garde le peu d'énergie qui me reste pour mes élèves, le directeur d'école lui est au point mort -je fais le mort-. Pour ne rien dire du pamphlétaire...
J'attends aussi que passent ces élections professionnelles qui gavent ma boîte de courriel académique indécent: "Votez pour nous!". Tu parles. Le dirlo n'est pas fou, il …

Mon soutien au SE-UNSA et au SGEN-CFDT...

Le mois de novembre approche à grands pas, et avec lui les élections professionnelles. Elles n'ont lieu que tous les quatre ans, et pendant les quatre années qui suivent on en subit les résultats, localement ou nationalement. Pour ces élections, en tant que directeur d'école, j'apporte mon soutien total au SGEN-CFDT, ainsi et surtout qu'au SE-UNSA, et je vais vous expliquer pourquoi. Mais en préalable je dois également vous exhorter à surtout ne pas oublier de voter! C'est primordial.
Pourquoi il faut voter.
Je vous entends d'ici: bof, les syndicats ne représentent plus rien, ils me dégoûtent, je ne vote pas c'est nul, aucun intérêt, etc... Si vous avez cette impression, c'est bien justement parce que plus personne ne vote aux élections professionnelles! Seuls 38% des électeurs enseignants ont participé au scrutin en 2011. Et 5% étaient des bulletins blancs ou nuls...
Le problème majeur avec un tel taux de participation, c'est qu'il ouvre un bou…

Le miroir aux alouettes...

J'en ai marre de lire partout des articles sur l'usage scolaire de l'informatique, des ordinateurs, des tablettes, des tableaux numériques, du "code", et des supposés miracles que ces outils sont sensés faire. Les sites spécialisés dans l'éducation en sont quotidiennement truffés, les autres médias aussi, au point que j'en ai la nausée.
Pourquoi? Parce que j'enseigne depuis trente-cinq ans, que je fais partie de ceux qui ont utilisé ou utilisent l'informatique en classe depuis très longtemps, et parce que j'ai l'impression fâcheuse qu'on m'agite un hochet sous le nez. L'école a des ratés? Voici quelques milliards pour combler les prétendus "retards" français, voilà de jolis appareils -fabriqués en Corée ou ailleurs- qui nous permettront de faire croire que "nous faisons tout" pour aider les petits français. Sans se poser d'autres questions plus cruciales comme celle de la formation des enseignants, comm…

"Simplification", qu'ils disent...

Il fut un temps où, pour les élections professionnelles, le directeur renvoyait à son IEN la liste d'émargement signée, et éventuellement les enveloppes personnelles non remises. Bon, ça coûtait un timbre, mais ça ne mangeait pas de pain.
Aujourd'hui, les protocoles de simplification sont en marche. Qu'ils disent. Parce que dans les faits...
J'ai reçu du rectorat des consignes claires, transmises par courriel. Pour simplifier la chose, le rectorat nous demande de renvoyer la liste émargée et les enveloppes non remises au rectorat. Bon, comme avant, mais... maintenant il faut en plus numériser la liste et l'envoyer par courriel. Je suppose que pour le rectorat "simplifier" consiste à doubler le boulot.
Admettons.
Si vous n'avez pas de scanner vous pouvez toujours bêler dans le vide institutionnel.
J'ai bêtement fait ce qu'on me demandait. Pourquoi n'ai-je pas attendu? Je le sais pourtant bien que c'est le souk dans ce ministère... Je …

Il se déguise en directeur d'école pour faire peur...

De notre envoyé spécial.
Après les clowns, les dirlos? Sous le prétexte d' Halloween, fête païenne anglo-saxonne, tout est bon aujourd'hui pour effrayer autrui. M. Réforme, un enseignant de l'école élémentaire de XXX, s'est récemment déguisé en directeur d'école, et a réussi à durablement traumatiser élèves et enseignants.
Grégoire, dix ans, témoigne: "Ben on l'a vu arriver le matin, il avait une cravate et l'air fatigué. Il avait des rides sur le front et des poches bleues sous les yeux, ça nous a fait un peu peur. Et pis il a apporté un téléphone qu'il a posé sur son bureau. A chaque fois que ça sonnait ça nous faisait tous sursauter, il arrêtait de nous parler et discutait bizarrement au téléphone, on ne comprenait rien. La troisième fois que ça a sonné y'a Solène qui s'est mise à pleurer. Pourtant elle est costaude Solène, c'est la première de la classe! Même Thomas qui fait tout le temps l'andouille il osait plus bouger, il est…