Articles

Affichage des articles du avril, 2015

Mon papy...

Si j'avoue aujourd'hui mes trente-six ans de métier, c'est évidemment que mon âge est en rapport. Entré à l’École Normale à dix-huit ans, j'en accuse cinquante-quatre sur la balance de la vie. Mais même après toutes ces années à travailler avec de jeunes enfants, il m'arrive encore d'être touché par une déclaration d'amour inattendue.
J'ai dans ma classe une petite fille de famille pluri-culturelle. Une partie de ses proches vit en Afrique du Nord, une autre outre-Atlantique. Elle devait hier prendre l'avion pour traverser l'océan et rendre visite à de la famille qu'elle ne connait pas, et pendant quelques jours je l'ai sentie inquiète, de façon surprenante pour cette petite très sûre d'elle et d'ordinaire fort joyeuse. J'ai beaucoup pris de temps pour la rassurer, lui expliquer son voyage; j'ai montré à toute la classe sur un de nos ordinateurs -merci Google Maps!- le trajet qu'elle aurait à faire depuis l'école…

Y'a pas vraiment de raison de s'énerver...

Il règne en ce moment une certaine agitation dans l’Éducation nationale. Entre les propositions de nouveaux programmes pour le collège ou l'élémentaire, les "Assises" de la laïcité, les ouvertures et fermetures de classes, le "mouvement", et autres joyeusetés, ça s'agite et ça trépigne.
Moi je suis épuisé. Qu'on ne vienne pas me dire que la matinée supplémentaire du mercredi matin n'y est pas pour quelque chose, ni non plus les multiples réunions en soirée auxquelles j'ai dû assister, lors desquelles j'ai dû intervenir ou que j'ai dû animer comme directeur d'école. Jamais vu ça. Ce mois d'avril 2015 restera dans mes annales.
Si on y réfléchit sereinement, beaucoup est néanmoins intéressant, et va dans le bon sens. Les programmes, par exemple. Sauf que le ministère tient absolument à ce qu'ils soient appréhendés par le public, et inévitablement cela suscite une incompréhension dans laquelle s'engouffrent des gens qui ne v…

Retour à l'envoyeur...

Je viens de remplir ma déclaration d'impôts... Une hausse de 20 % de l'impôt à payer.
Pourtant mon traitement n'a pas augmenté dans cette proportion, même si j'ai changé d'échelon et touche désormais comme vous la fameuse "prime" de 400 € par an. Quant à la pension ridicule de mon épouse retraitée...
Étant mensualisé, j'ai augmenté en proportion le montant que je paye chaque mois. Je ne sais pas trop comment je vais finir mes mois à venir sans rogner sérieusement sur les dépenses. Et on va me dire que la consommation ne se relance pas? Tu parles!
Payé par l’État, avec ce que je donne à l’État, j'ai l'impression -une impression, vraiment?- d'un simple retour à l'envoyeur. Pourtant je n'aime pas le tennis. Ou du moins je ne suis pas joueur. Jouer me débecte.
Je pense à ceux qui payent beaucoup d'impôts dans ce pays: artistes, "journalistes" (je mets des guillemets tant peu d'entre eux méritent ce titre), hauts fonc…

La "Fête des Profs"...

L'excellent blog "L'instit Humeurs" nous en parle dans son plus récent billet: la "Fête des Profs" tente une percée en France, à l'instigation de l'association SynLab, "un laboratoire citoyen de recherche-action focalisé sur le développement des compétences émotionnelles, sociales et civiques dans les systèmes éducatifs du monde francophone".
Les réactions sont peu diverses chez nous: moquerie, désintérêt, haussements d'épaules... Pourtant cette fête existe dans de nombreux pays, elle y est même une fête officielle; c'est le "National Teacher Day" aux États-Unis au mois de mai; c'est le 10 septembre en Chine; c'est le 15 octobre au Brésil depuis 1963; c'est le 5 septembre en Inde, le 5 octobre au Canada, le 9 mars au Liban... Vous en trouverez une liste sur cette page.

Pourquoi cette réaction en France? Je pense qu'il faut y voir l'effet de décennies de dénigrement systématique de la part d'un mon…

La grande frustration du directeur de petite école...

Nous vivons une période chargée, en terme de travail. Par "nous", je pense bien sûr aux directeurs et directrices d'école. Que ce soit en élémentaire ou en maternelle, entre les admissions à prévoir, les CTSD qui ouvrent ou ferment nos classes, Affelnet et ses joies, les projets qui aboutissent, les autorisations de sortie -c'est la saison qui commence-, les dérogations et autres radiations, sans compter les diverses Assises des valeurs de la République auxquelles j'ai été allègrement invité pour y conter avec "mon" Maire nos pérégrinations PEDTesques... bref, je suis actuellement en mode "directeur d'école". Autant dire que ma casquette d'enseignant est bien effilochée.
Ce qui provoque chez moi une grande frustration. Bien entendu je sais que je ne suis pas incompétent, comme je pouvais en avoir l'impression il y a quelques semaines tant je me sentais déprimé. Mais j'ai le sentiment d'une vague déshérence envers mes élève…

Calculez votre indemnité GIPA 2015...

Voici un petit fichier Excel destiné au calcul de l'indemnité de Garantie Individuelle du Pouvoir d'Achat (GIPA) pour 2015. Quand sera-t-elle versée? Mystère... Mais faites le calcul, cela vous remontera peut-être le moral en ce lundi de Pâques ensoleillé! ... ou le fera s'effondrer encore un peu plus, c'est selon.
Cliquez ici.
Inscrivez simplement dans la feuille votre indice au 31 décembre 2010, puis votre indice au 31 décembre 2014, la calcul est fait automatiquement (attention, montant brut! Pensez à la CSG, la retraite...).

La Direction des Services Accessoires...

Direction des Services Accessoires de l’Éducation nationale
D.S.A.E.N. Secrétariat perpétuel
- Bonjour Madame. - Bonjour Monsieur, vous désirez? - J'ai rendez-vous avec Monsieur le Directeur des Service Accessoires. - Vous êtes... ? - Monsieur Foutu-Dirlo. - Ah oui, vous avez rendez-vous à 11h, vous êtes pile à l'heure, je vais prévenir Monsieur le Directeur. Asseyez-vous, je vous prie. - Merci.
(...)
- Monsieur le Directeur est prêt à vous recevoir, veuillez entrer. - Monsieur le Directeur, bonjour. - Bonjour Monsieur... Foutu-Dirlo, c'est ça? - Tout à fait. - Vous vouliez me voir à quel sujet? - J'aurais quelques suggestions à vous faire. - Faites, faites! L'avantage d'une suggestion, c'est qu'elle n'engage personne, n'est-ce pas? - Euh... Oui, je suppose. - Je vous écoute. - Voilà, je suis directeur d'une école maternelle de province... - Comme c'est mignon! C'est chou à cet âge là! - Ah? Oui, peut-être, enfin voilà. Depuis l'i…