Articles

Affichage des articles du juillet, 2016

Un camion blanc...

Cette nuit à Nice un homme au volant d'un camion blanc de 19 tonnes a écrasé, au sens propre du terme, quatre-vingt-quatre personnes - hommes, femmes et enfants - qui ne voulaient que se distraire en ce jour de fête nationale, profiter du beau temps et d'un splendide feu d'artifice. Il lui a suffit de rouler sur la célèbre promenade des anglais noire de monde pour la parsemer de corps mutilés sur deux kilomètres. Nous l'avons certainement tous vue, cette photo poignante d'une poupée à côté d'un drap blanc.
Peut-on encore qualifier un acte de cette nature? Certains pourraient évoquer la folie. Mais ce n'est pas le cas, un acte de folie est excusable d'une certaine manière, ou du moins relève de l'incompréhensible. Non, il ne s'agit pas de l'acte d'un déséquilibré mais d'un choix, d'une volonté raisonnée de faire le mal de façon délibérée. Cette idée qu'il faudrait avoir abdiqué toute conscience pour tuer est une absurdité dan…

Devinez quelle indemnité n'augmente pas ?

La note de service n° 2016-105 rappelle l'augmentation de la valeur du point d'indice de la fonction publique au 1er juillet. Beaucoup d'indemnités de l’Éducation nationale sont indexées sur cette valeur, et vous en trouverez la liste en bas de page ainsi que leur montant. Il y en a une que vous ne trouverez pas... devinez ?

Ce singulier métier à forte responsabilité...

Je reviens, en ce début de vacances, sur une affaire qui a défrayé la chronique au mois de mai dernier. Une élève de l’école maternelle de Villers-les-Pots, en Côte d'or, avait passé la journée seule dans sa classe, oubliée au moment du départ d’un voyage scolaire. Il ne faudrait pas minimiser les faits: l'enfant de quatre ans passera près de huit heures seule, sans manger ni boire, et ne sera retrouvée qu'au retour du groupe à 17 heures.

L'enseignant responsable de la classe était un "remplaçant" et connaissait mal les élèves. Il est pour l'instant "suspendu", et ne connaîtra son sort qu'après la rentrée de septembre. Peut-on lui en vouloir? Strictement oui, savoir qui est présent et compter les élèves puis les recompter sans cesse est une des bases de ce métier. Concrètement on pourrait peut-être lui trouver des excuses de par sa place particulière dans l'école à ce moment-là. La Commission Paritaire devra prendre une décision.

Pour l…

Vous n'êtes pas seul !

Chère collègue Directrice d'école, cher collègue Directeur d'école,
elles sont enfin arrivées, ces vacances d'été. J'imagine que bon nombre d'entre vous seront encore sur le pied de guerre pendant quelques jours. Il faut bien dire que cette année que nous devons "boucler" fut éprouvante, à de nombreux points de vue, entre exercices de sécurité imprévus mais nécessaires après les évènements de 2015, nouveaux programmes, j'en passe et des meilleures. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas, celle-ci fut difficile et lourde pour nous autres, encore plus énergivore et chronophage que les précédentes. Nos charges se sont certainement beaucoup alourdies, mais pour des raisons logiques. Certains y auront laissé des plumes, quelques-uns auront lâché - épuisés ou dégoûtés -, d'autres prendront soulagés une retraite méritée. Mais la plupart d'entre nous resteront en poste, convaincus et attachés à notre mission si compliquée mais si riche. Et …